346706

Harry Potter et la Chambre des Secrets – Les différents types de bien

Enfourchez votre Eclair de Feu ! Cineconomics vous emmène à Poudlard suivre les aventures du jeune Harry Potter lors de sa deuxième année. « La chambre des Secrets a été ouverte. Ennemis de l’héritier… Prenez garde. » Voici la phrase écrite avec du sang découverte sur un mur de l’école de magie.


Harry Potter et la Chambre des Secrets, réalisé en 2002 par Chris Columbus

Dans cet épisode, Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom va donner du fil à retordre à Harry, Ron et Hermione à travers son journal intime. Renfermant un fragment de son âme, il tombera malencontreusement entre les mains de Ginny Weasley, jeune et candide sorcière. Héritier de Salazar Serpentard, le co-fondateur de l’école et créateur de la chambre, Lord Voldemort ouvre ladite chambre par l’intermédiaire de Ginny. Elle renferme un Basilic, serpent mythologique qui a la capacité de tuer quiconque croise son regard. Les attaques contre les étudiants se faisant de plus en plus en nombreuses, les trois sorciers décident qu’il est de leur devoir d’agir pour en finir avec ce climat de terreur… Et comme chaque année, bravant règles, dangers et bon sens, Harry Potter parviendra à faire échouer les plans de Vous-Savez-Qui.

Dans la bataille finale, le Seigneur des Ténèbres libère une nouvelle fois le Basilic pour se débarrasser de Harry. En très mauvaise posture, l’élu s’apprête à servir de casse-dalle au serpent, quand soudain Fumseck, le phénix d’Albus Dumbledore, arrive de nulle part et lui porte secours. L’oiseau légendaire ne se contente pas de crever les yeux du monstre, mais donne à Harry le choixpeau magique qui contient l’épée de Gryffondor. C’est justement sur cet artéfact que nous allons nous attarder. Cette épée est particulière : elle est utilisable par tous les élèves de la maison éponyme. Nous décrivons là, le caractère non exclusif de l’objet. Néanmoins, l’utilisation de l’épée par Harry empêche nécessairement son utilisation par un autre élève. Il s’agit là du caractère rival du bien. Avec ces deux caractéristiques, l’épée de Gryffondor s’avère être, par définition, un bien commun. Au même titre que le stock de poissons dans la mer ou une route saturée,par exemple. En économie, on distingue trois autres types de bien selon qu’ils soient exclusifs et/ou rivaux.

capture

Le bien public se distingue alors de l’épée par le fait que personne ne peut en être privé, comme la lumière offerte par les bougies de la Grande Salle ou encore comme la défense nationale. Si l’utilisation que vous faites d’un bien n’empêche pas celle faite par d’autres personnes, mais que pour autant, son utilisation en exclut certaines par un montant à payer, comme pour une séance de cinéma, par exemple, le bien est dit de club. Pour finir, un bien privé correspond à la baguette de Harry ou à … votre slip, tout simplement.

Retrouvez le panneau de l’exposition :  hp

Texte : Ted Rangapanaiken
Graphisme : Quentin Hellec