Qu’apporte l’Europe à l’Alsace?

Le mois de l’Europe en Alsace touchant à sa fin, l’A.M.E.S. vous propose un article écrit par un ses membres, François Tran-Oberlé, dans l’esprit de cette célébration créée notamment pour « comprendre ce que signifie de vivre l’Europe au quotidien ».

Qu’apporte l’Europe à l’Alsace ?

 

A l’heure où les compétences des collectivités territoriales s’étendent progressivement, l’Union Européenne (UE) contribue par sa politique régionale à accroître cette autonomie. Cette politique est devenue progressivement une des politiques les plus importantes dans le cadre de l’UE, et elle occupe désormais une place conséquente dans le développement économique de la région Alsace. Quel est exactement l’apport de l’Europe à l’Alsace?

Les bénéfices de la politique régionale européenne

La politique de cohésion, ou politique régionale, est apparue en 1975 avec la création du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional); elle vise à renforcer la cohésion économique et sociale au sein de l’Union Européenne en réduisant les écarts de richesses entre les régions et les Etats-Membres. Il s’agit d’une politique majeure pour l’UE en raison du budget qui y est consacré et des réalisations qu’elle permet. Elle est devenue le premier poste de dépenses de l’UE: pour la période 2014-2020, elle y consacre un budget de 351,8 milliards d’euros, soit 32.5% du budget pour cette période.

Dès lors, l’UE disposant de son propre budget, accorde à l’Alsace des fonds: il s’agit des fonds structurels. On en compte 3: le Fonds Social Européen (FSE), le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et le Fonds Européen d’Agriculture de de Développement Rural (FEADER). Chacun de ces fonds a d’ores et déjà contribué à financer des infrastructures ou des projets en Alsace. Par exemple, la Fédération Régionale des Métiers d’Art d’Alsace, l’association Alsace BioValley ou le Parc Régional des Vosges du Nord sont respectivement financés par le FSE, le FEDER et le FEADER.

L’Alsace bénéficie ainsi d’un montant de 362 Millions d’Euros au titre des fonds structurels européens, qui viennent compléter les fonds publics dont dispose la région (c’est le principe du cofinancement). Ce montant se situe cependant en retrait d’un grand nombre d’autres régions dans l’UE. En effet, le souci de faire converger les niveaux de vie dans l’UE conduit à allouer une part plus importante de fonds structurels aux pays de l’Europe de l’Est (Estonie, République Tchèque et Hongrie étant les 3 pays les plus bénéficiaires) et dans une moindre mesure à certains pays méditerranéens au niveau de vie moins élevé qu’en France (Grèce, Espagne notamment).

Les autres gains à l’appartenance à un espace intégré

L’UE représente d’autres avantages pour l’Alsace parce qu’elle stimule les échanges. La libre circulation des personnes, des biens et des services et des capitaux, dans le cadre du marché unique, est facteur de création d’emplois et source d’accroissement de richesse pour le citoyen alsacien. La monnaie unique favorise considérablement ces interactions entre l’Alsace et le reste de l’UE. Ainsi, le gain à l’appartenance à l’UE ne peut être que sous-estimé en prenant en compte uniquement les fonds européens accordés à l’Alsace.

En définitive, les fonds structurels, le marché intérieur ou encore la monnaie unique contribuent à renforcer l’action des autorités publiques locales en Europe: toutes les régions en Europe en bénéficient, à des degrés divers. L’intégration européenne permettra au final, en Alsace ou ailleurs, de faire profiter concrètement les citoyens européens de la politique de l’Union Européenne.

F. T.-O.